L’Apocalypse d’Angers

File:Chateau d'Angers - ian 2008 - 103.JPG

(Rmesu, Wikimedia Commons)

L’Apocalypse d’Angers est une immense tapisserie de la deuxième moitié du XIVe siècle en laine conservée dans une galerie du château d’Angers.

Cette tapisserie est exceptionnelle par sa taille :104m, par son sujet : tous les tableaux représentent des passages de l’Apocalypse et par la qualité du travail : il s’agit d’une tapisserie sans envers c’est-à-dire que le dessin est aussi visible sur l’endroit que l’envers. La plupart des couleurs sont faites à partir de végétaux (indigo pour le bleu, garance pour le rouge…).

Le terme tapisserie ou tenture désigne un ensemble de pièces ayant un sujet commun comme la tapisserie de la Dame à la licorne qui est composée de six pièces.

Elle a été commandée par Louis Ier duc d’Anjou vers 1373 et livrée vers 1380. Plusieurs métiers ont dû fonctionner en même temps pour réaliser le projet en 7 ans environ. Aujourd’hui, un artisan licier met un mois pour faire un mètre carré de tapisserie, nous conservons aujourd’hui 775m² de tapisserie. A partir de la fin du XVIIIe, la tapisserie est malmenée (elle sert de couverture pour les chevaux, pour protéger des meubles pendant des travaux…) et n’est redécouverte que dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Le peintre qui a réalisé les modèles s’appelait Hennequin de Bruges, les artisans liciers étaient parisiens. Sur une pièce, les scènes se succèdent sur deux registres superposés et se lisent de gauche à droite. Chaque scène se détache alternativement d’un fond rouge ou d’un fond bleu, sur chaque tableau saint Jean dit le voyant est représenté.

File:Angers- Apocalypse (2).JPG

La Famine (Rémi Jouan, Wikimedia Commons)

La tapisserie de l’Apocalypse d’Angers exprime l’inquiétude de tout un pays. Au moment de la commande, nous sommes en plein dans la Guerre de Cent ans et la crainte des famines, de la peste est présente en chacun. Dans ce contexte politique et social, nous comprenons mieux le choix d’un tel sujet

Publicités

Une réflexion sur “L’Apocalypse d’Angers

  1. Pingback: Arts textiles | caryatides

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s