Autoportrait de Nicolas Poussin

Autoportrait de Nicolas Poussin (1594 Les Andelys -1665 Rome) peint en 1650, il s’agit d’une  huile sur toile conservée au musée Louvre et mesurant 78 cm de large par 94 cm de haut.

https://i2.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d9/Nicolas_Poussin_078.jpg

Autoportrait de Nicolas Poussin conservé au musée du Louvre (source the York project)

Le mécène et ami de Poussin, Paul Fréart de Chantelou souhaitait posséder un portrait du peintre. Il fait appel à lui non pour qu’il en soit l’auteur mais pour qu’il confie la tâche  à un portraitiste de Rome. Après réflexion, Poussin s’engage à peindre lui-même, non plus un, mais deux autoportraits, car un autre amateur, Jean Pointel, lui passa commande.

 Nicolas Poussin se représente en buste de trois-quarts, au centre de la composition. Sa tête  légèrement détournée donne un effet vivant plus qu’une pose frontale, l’illusion de profondeur est créée  par le biais des épaules en raccourci. L’ouverture donnée par les épaules vers la droite est contrariée par le regard légèrement tourné vers la gauche. Les traits du visage sont précis, il est grave et sévère marqué par des rides d’expression. La lumière rasante éclaire le côté gauche et laisse le droit assez imprécis. Il s’agit d’une représentation sincère et sans concession de l’artiste.

L’arrière-plan de l’œuvre est construit par des cadres de tableaux qui renforcent un plus l’idée de profondeur. Une des toiles est partiellement visible et montre une femme portant un diadème, Stéphane Loire (conservateur en chef du département des peintures du Louvre) y voit une allégorie de l’amitié, d’autres pensent que c’est la figure de la peinture.

L’inscription latine à la droite de Poussin signifie portrait du peintre Nicolas Poussin des Andelys, âgé de 56 ans, fait à Rome en 1650, cette présentation reste modeste. Poussin demeure très direct sur sa réussite sociale, hormis, le diamant de sa bague on ne trouve pas de volonté ostentatoire. Pourtant son autoportrait ne porte pas les outils du peintre (pinceau, palette).

 Ce tableau va en grande partie contribuer à imposer de lui l’image d’un artiste classique, d’une profondeur que l’on rencontre rarement chez ses contemporains.

Publicités

Une réflexion sur “Autoportrait de Nicolas Poussin

  1. etudier une oeuvre de Poussin et la comprendre vraiment relève du miracle;rien n’est fait par hasard par le peintre ,tout a un sens pour » lire « le tableau du maitre, c’est ce que j ‘ai tenté d’expliquer dans un site http://www.lesecretdepoussin.com…Suite à mes découvertes sur deux tableaux de famille qui m’ont guidée vers le monde secret de Poussin ,j ‘ai tenté d’expliquer comment pénétrer la peinture du maitre dans mon site Rien n’est fait par hasard .. ..Lisez l’histoire comme le disait Poussin en parlant de ces oeuvres ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s