Le Printemps de Sandro Botticelli

Le Printemps de Sandro Botticelli (1445-1510) est une peinture sur bois (peuplier) de 203 cm de haut sur 314 cm de large conservée à la Galerie des Offices à Florence. Peinte entre 1478-1482, elle est une commande de Laurent de Médicis pour le mariage de son cousin Lorenzo di Pier Francesco de Médicis.

Le Printemps de Botticelli (Galerie des Offices à Florence)

Sur ce panneau, 9 personnages se détachent d’un fond sombre constitué par un bosquet (des orangers ?). A gauche, nous voyons Mercure qui son caducée arrête les nuages de l’hiver, puis viennent les Trois Grâces, elles dansent une ronde. Au milieu du tableau se trouve Vénus, par son geste, elle nous invite dans son jardin, au-dessus de la divinité, Cupidon décoche une flèche. A droite, Botticelli représente un groupe plus énigmatique : Zéphyr (dieu du vent d’ouest) aurait enlevé la nymphe Chloris puis l’aurait transformée en Flore, la déesse du printemps, après leurs noces (mythe tiré des Métamorphoses d’Ovide).

Par le pré fleuri figuré un peu comme un plan incliné, par la présence de nombreuses fleurs (dans ce jardin on aurait repéré 500 spécimens de plantes dont 190 de fleurs, parmi lesquelles 33 imaginaires) et l’arrière-plan sombre, cette œuvre de Botticelli rappelle la tapisserie médiévale. De plus les personnages s’alignent, il n’y a pas vraiment de perspective mais un rythme créé par les divinités et la succession des troncs parallèles qui se profilent sur le fond clair.

Le mouvement est suggéré surtout par les 3 Grâces : mouvement des pieds et des mains, souffle dans les voiles.

La présence de Vénus est mise en valeur par la forme des branches de l’arrière-plan qui forme comme un nimbe derrière son corps.

Le Printemps de Botticelli : Vénus (détail)

Chez Botticelli, les figures sont définies par un faisceau de lignes où il est difficile de savoir laquelle détermine vraiment le contour du corps.

Cette œuvre a fait l’objet de multiples études qui ont donné lieu à de nombreuses interprétations car cette œuvre se rapproche de nombreux écrits de l’Antiquité : Métamorphoses d’Ovide ou de la Renaissance florentine comme Ange Politien ou Marsile Ficin.

Aujourd’hui ce tableau est extrêmement connu mais amène toujours autant de questions. Une des pistes de recherche travaille sur le fait que La Naissance de Vénus serait le pendant du Printemps et qu’il faudrait voir dans cet ensemble les deux natures de Vénus : ouranienne et pandémienne (voir article précédent).

Les illustrations de cet article proviennent du site web gallery of art.

Publicités

2 réflexions sur “Le Printemps de Sandro Botticelli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s