Crémieu

Vous êtes à la recherche d’une idée de week-end à la fois tranquille et patrimonial.

Alors, je vous propose une escapade dans le canton de Crémieu au Nord de l’Isère. Situé dans une boucle du Rhône, il offre des paysages variés où les falaises calcaire dominent la plaine ponctuée d’étangs et de nombreux sites  historiques méritent le déplacement.

En approchant de Crémieu, une cité d’origine médiévale, vous apercevrez les collines fortifiées qui dominent la ville : le château delphinal à l’ouest et les ruines du prieuré Saint-Hippolyte à l’est.

La première mention du  château delphinal date de 1222. Bien qu’il ait été abandonné au XVIIe siècle, Il conserve son aspect fortifié grâce à son donjon et son enceinte.

Le prieuré bénédictin Saint-Hippolyte est encore plus ancien puisqu’il remonte au XIIe siècle. Mais il fut rapidement abandonné et le site réutilisé pour être cultivé.

Crémieu conserve d’autres bâtiments religieux comme l’abbaye des augustins et le couvent de la Visitation.

L’abbaye des augustins (XIVe siècle) est construite contre le mur de l’enceinte, elle conserve son église devenue paroissiale à la Révolution et son cloître. Les autres bâtiments existent toujours mais ont été réaffectés.

le cloître de l’abbaye des augustins

Le couvent de la Visitation date du XVIIe siècle. Les Visitandines sont un ordre à la fois contemplatif et au service des pauvre.  Le site conserve encore son cloître et sa pharmacie. Le reste a été très modifié car le bâtiment a été progressivement racheté par la commune et  transformé en hôpital.

Mais c’est autour de la halle que s’est construit le bourg. Ce bâtiment évoque l’importance commerciale de la ville au Moyen age et garde encore ses mesures à grain. Les bois de charpente ont été coupés au milieu du XVe siècle (selon les analyses dendrochronologiques effectuées en 1994).

La halle

Les mesures à grains

En flânant dans les rues, on peut découvrir une vingtaine de maisons médiévales (XIII-XIVe siècle)s et le double datant de la Renaissance (XV-XVIe siècle).

Les environs de Crémieu sont également très intéressants avec de nombreuses maisons fortes rappelant la frontière entre le Dauphiné et la Savoie.

Au cours d’une promenade dans la campagne, vous verrez peut-être des pâlis : ce sont des plaques de calcaire (très présent dans tout le canton) délimitant les chemins.

Les pâlis

De nombreux peintres de l’école lyonnaise sont venus chercher l’inspiration dans cette nature contrastée : Auguste Ravier, Philippe Tassier….

Voici donc une idée de sorite qui devrait plaire aux amateurs de vieilles pierres et aux fans de randonnée.

Toutes les photos sont de l’auteur.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s