Le livre de Kells

Le livre de Kells est un manuscrit écrit vers 800 en Irlande et conservé dans la bibliothèque du Trinity Collège de Dublin depuis le XVIIe siècle. Ses pages sont en parchemin (matériau très utilisé durant tout le Moyen Age fait à partir de peaux tannées d’animaux domestiques comme le mouton, le veau ou le porc). Il mesure 33 cm de haut par 25 cm de large.

Incipit de l’Evangile de Saint-Marc (folio 30 recto)

Cet ouvrage est sûrement le manuscrit le plus célèbre au monde pourtant ses origines sont incertaines (date de création allant de 780 à 820 et il existe plusieurs théories sur son lieu de création). Il s’agit d’un évangéliaire (livre de la liturgie chrétienne contenant les textes des Evangiles lus au cours de toutes les messes de l’année).
La décoration des pages est extrêmement riche et offre une créativité exceptionnelle. Le style iconographique rappelle le travail de l’orfèvrerie et en particulier celui des émaux cloisonnés irlandais ou écossais. Il semble que ce manuscrit puisse être regardé avec plusieurs niveaux de lecture :
– Dans un premier temps, le décor peut servir d’aide pour se repérer dans le texte. Des ornements pleine page indiquent souvent les passages importants.
– Dans un second temps, les peintures fournissent un support à la méditation. Le regard suit les dessins complexes et l’esprit s’échappe en suivant leurs contours.

L’arrestation du Christ (folio 114 recto)

Durant le Haut Moyen Age, les livres religieux étaient très souvent enluminés car les missionnaires les utilisaient pour impressionner les païens et instruire les convertis.
Le livre de Kells est vraisemblablement inachevé car sur certaines pages il manque la couleur, d’autres sont restées blanches.
De plus le manuscrit a subi les outrages du temps et des hommes : nous savons qu’il manque des pages, certains feuillets sans décor ont été utilisés pour noter des transactions immobilières concernant l’abbaye de Kells et l’ouvrage de nombreuses annotations postérieures comme la signature de la reine Victoria qui s’est cru autorisée de parapher le livre lors de sa visite officielle à Dublin.

L’enluminure constitue un des seuls moyens de connaître la peinture médiévale méconnue par le manque de sources  et de montrer la créativité des artiste de cette époque .

Toutes les illustrations proviennent de Wikimedia Commons

Publicités

Une réflexion sur “Le livre de Kells

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s