Alexandre Lenoir (1761-1839)

Lorsque j’ai décidé de faire une série sur les historiens d’art et du patrimoine, je ne pensais pas commencer par une personnalité aussi controversée qu’Alexandre Lenoir.

Salle d’introduction du Musée des Monuments français Jean-Lubin Vauzelle (Musée Carnavalet)

Pour moi, il était le créateur du Musée des Monuments français et par ce biais il avait protégé de nombreux monuments menacés de destruction. Aujourd’hui la réalité me semble un peu plus complexe.

Alexandre Lenoir est né à Paris le 25 décembre 1761 et meurt dans la même ville le 11 juin 1839.
Il reçoit une formation de peintre chez Gabriel-François Doyen.

En mars 1790, l’Assemblée constituante décréta la vente des biens du clergé, elle décida en même temps que les œuvres d’art et les archives devaient être protégées.
Une commission des monuments fut créée qui organisa des dépôts pour conserver les objets confisqués. Alexandre Lenoir fut chargé de la garde du dépôt des Petits-Augustins à Paris. Très vite, il agença la présentation des œuvres en petit musée qu’il ouvrit au public en 1795. Il rédigea des inventaires précis avec des notices descriptives de grande qualité.

Sa volonté de protéger les édifices (en particulier les tombeaux des rois à Saint-Denis) lui valurent de violentes altercations avec des vandales. Il paya de ses propres deniers plusieurs œuvres afin de les préserver.
Et c’est ce que lui reprochent certains historiens et archéologues de s’être comporté comme un collectionneur : démantelant certains monuments pour les exposer dans son musée, restaurant les pièces de manière abusive.
Ensuite Alexandre Lenoir est un autodidacte et ses théories sur l’influence égyptienne dans l’art du Moyen Age font sourire. De plus il voyait dans la Révolution une régénération de la France aussi en 1816 au moment de la Restauration, il fut mis à l’écart et n’eut plus que des fonctions secondaires.

Maintenant, je pense qu’Alexandre Lenoir est un homme de son temps : la notion de patrimoine est encore à ses débuts et varie selon les personnes. Mais si ces principes sont discutables, ses travaux pas très rigoureux, je ne peux qu’approuver sa volonté de faire connaître l’art à tous.

Illustration : Wikipedia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s