Saint Georges de Donatello

Entre 1415 et 1417, Donatello répond à une commande de la confrérie des armuriers pour le chantier emblématique de Florence : Orsanmichele. Ce bâtiment, situé à mi-chemin entre la cathédrale et la place de la Seigneurie, est le siège des corporations de métiers.

Le sculpteur livre une œuvre en deux parties : une ronde- bosse représentant saint Georges et un exceptionnel relief figurant le combat entre le héros chrétien et un dragon.
La statue du saint est en marbre et mesure 209 cm avec le socle, elle est conservée au musée du Bargello de Florence. L’artiste représente un jeune chevalier vêtu d’une armure (romaine) et tenant un bouclier (médiéval). Légèrement déhanché, il semble prêt au combat, cette impression est renforcée par sa physionomie aux sourcils froncés. Hormis le léger contrapposto qui donne du mouvement, l’œuvre est plutôt d’inspiration médiévale. Toutefois, la perception du spectateur devait être différente à l’époque de Donatello car les historiens de l’art estiment que saint Georges portait un casque sur la tête et tenait à la main une épée voir une lance. En effet des traces de fixation d’éléments métalliques sont présentes sur le crâne et sur la cuisse. De plus, la niche est trop grande pour la sculpture.

C’est le relief installé à l’origine sous la sculpture qui démontre toute l’innovation de Donatello. Il représente le combat entre saint Georges et le dragon pour la libération de la princesse de Trébizonde. Cette pièce de marbre mesure 39 cm de haut par 120 de large.


Ce sujet de tradition gothique est travaillé d’une manière complètement nouvelle. Ici, Donatello employa la technique du relief écrasé pour donner l’impression de profondeur. L’épaisseur de la taille se réduit créant ainsi l’illusion de l’éloignement. Sentiment renforcé par les lignes obliques du bâtiment qui introduisent une forme de perspective.

Ces deux pièces de Donatello montrent la transition stylistique entre le Moyen Age (choix du sujet, traitement de la ronde bosse) et la Renaissance (influence de l’Antiquité, recherche de la perspective). Et Donatello ouvrit la voie à de nombreux artistes (Michel-Ange, Cellini…) qui trouvèrent dans ses œuvres une source d’inspiration.

Les photos proviennent du site web gallery of art.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s