Le concours des portes du baptistère de Florence.

1401 est une des dates phares de l’histoire de l’art, dans la plupart des ouvrages  elle marque le début de la Renaissance en Italie.

Le concours est organisé par la corporation des marchands de laine (l’Arte di Calimala) qui veut faire une deuxième porte en bronze pour le baptistère Saint Jean de Florence. Le premier ensemble avait été réalisé par Andrea Pisano en 1330. Les commanditaires demandent aux sept candidats prétendant au chantier de effectuer un relief en bronze dans un cadre polylobé représentant le sacrifice d’Isaac.

Aujourd’hui seuls les médaillons de Lorenzo Ghiberti (1378ou 1381 Florence – 1455 idem) et Fillipo Brunelleschi (1377 Florence -1446 idem) sont conservés au Musée du Bargello à Florence.

 

Sacrifice d’Isaac par Ghiberti

Sacrifice d’Isaac par Brunelleschi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evidemment les deux reliefs se ressemblent puisque le sujet et le cadre étaient imposés. Dans les deux cas nous retrouvons les cinq personnages, l’âne et le bélier mais l’impression rendue est différente.

Le panneau de Brunelleschi est violent, l’ange retient le bras d’Abraham juste avant que celui-ci enfonce le couteau dans la gorge d’Isaac. L’œuvre de Ghiberti est plus calme mais fourmille de détails : les rinceaux ornant l’autel, les broderies du vêtement du patriarche.

La forme du cadre est encore de tradition médiévale mais des éléments du relief eux sont tout à fait Renaissance. Sur le panneau de Ghiberti le torse d’Isaac est inspiré d’une œuvre antique tandis que le serviteur tirant une épine de son pied est un thème que l’on retrouve dans l’art grec.

C’est Lorenzo Ghiberti qui remporta le concours. La porte est constituée de deux vantaux, quatre colonnes de sept panneaux y sont déployées. A chaque intersection des reliefs nous voyons un petit buste en relief, l’un d’eux serait l’autoportrait de Ghiberti.

Le sculpteur mit vingt-deux ans pour réaliser la deuxième porte du baptistère  et une fois terminée on lui confia le chantier de la troisième et dernière porte de l’édifice. Cette commande lui assura une grande renommée tout au long de savie, mais aujourd’hui il est un peu oublié au profit de son adversaire.

Les photographies de la porte et des reliefs proviennent du site web gallery of art.

Publicités

Une réflexion sur “Le concours des portes du baptistère de Florence.

  1. Pingback: Le concours des portes du baptistère de Florence. | VITRINART.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s