Apollon servi par les nymphes de François Girardon et Thomas Regnaudin

Apollon servi par les nymphes

Apollon servi par les nymphes (vue d’ensemble)Par Girardon et Regnaudin. Bosquet des bains d’Apollon, Jardins de Versailles Photo par User:Plyd — Travail personnel, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14989856

Apollon servi par les nymphes est un ensemble sculpté entre 1667 et 1675 par François Girardon (1628, Troyes – 1715, Paris) et Thomas Regnaudin (1622, Moulins – 1706, Paris) en marbre blanc de Carrare pour les jardins du château de Versailles. Le groupe mesure 2.3m de haut par 3 m de large et 2.7 m de profondeur. Il est aujourd’hui conservé dans la Gypsothèque de la Petite Écurie mais il était prévu pour la grotte de Thétis (détruite en 1684 lors de la construction de la chapelle royale).

 

grotte de Thétis

La grotte de Thétis, estampe de Jean Lepeautre 1676  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53128128n/f1.highres

Il était alors encadré par deux autres groupes représentant Les chevaux du Soleil pansés par les Tritons sculptés par Gaspard et Gilles Marsy d’une part et Gilles Guérin d’autre part. Le groupe fut ensuite exposé dans divers lieux des jardins avant d’être installés définitivement dans un  bosquet appelé les Bains d’Apollon, un décor crée par le peintre Hubert Robert. Le cadre imaginé par l’artiste est un paysage pré-romantique.

Apollon est représenté à la fin de la journée et donc de sa course solaire, il est assis entouré de nymphes, toutes à son service. L’une lave les pieds du dieu, l’autre verse de l’eau, une troisième porte une aiguière. Toutes les figures féminines sont tournées vers le dieu dans une sorte de ronde, leurs poses sont gracieuses. La divinité reprend le geste de l’Apollon du Belvédère avec son bras tendu.

Apollo_of_the_Belvedere.jpg

Apollon du Belvédère attribué à Léocharès, 2e moitié du IVe siècle avant Jésus-Christ, Musée du Vatican Par Livioandronico2013 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36412498

L’ensemble forme un groupe élégant même si le spectateur ressent la force du corps du dieu.Les sculpteurs ont su utiliser le contraste entre les volumes des corps qui laissent glisser la lumière et les drapés qui au contraire l’accrochent.

 

438886

Apollon servi par les nymphes. Vue de détail, photo de la RMN

Ce groupe est d’autant plus remarquable qu’il est la première commande en marbre pour orner les jardins de Versailles et la première œuvre sur le thème d’Apollon que l’on retrouve dans tout le château et ses extérieurs. L’allusion au règne de Louis est évidente avec le décor de l’aiguière représentant le Passage du Rhin ( en juin 1672, le roi déclare la guerre aux Pays-Bas, son armée franchit le Rhin le 12 juin sans rencontrer de véritable résistance, mais le monarque utilisera beaucoup cet épisode pour sa gloire personnelle pour en savoir plus lisez cet article de Stéphane Blond).

438845

Apollon servi par les nymphes, détail de l’aiguière. Photo de la RMN

Dès le XVIIe siècle, cet ensemble est vu comme un chef d’œuvre capable de rivaliser avec l’Antiquité et lance le programme d’ornementation du domaine de Versailles à la gloire d’Apollon et de Louis XIV.

 

Pour en savoir plus sur la restauration du groupe une vidéo  :

 

Voici le lien pour consulter la page du site de la RMN consacrée aux Bains d’Apollon avec de nombreuses vues de détail : https://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/francois-girardon_thomas-regnaudin_apollon-servi-par-les-nymphes_marbre?force-download=438909

Un autre article  à propos des  jardins de Versailles  sur caryatides https://caryatides.wordpress.com/2012/10/11/188/

 

Le château de Versailles

TV5MONDE réalise, en partenariat avec le Château de Versailles, un web-documentaire consacré aux objets méconnus de Versailles, offrant ainsi un parcours original de découverte  de ce lieu célèbre et de l’Histoire de France.

Versailles, l'autre visite

12 objets à découvrir

Outre un accès assez classique aux ressources à partir d’un sommaire thématique composé de 7 grandes entrées (Protocole, rituel/ Métiers/ Symboles, mémoire/ Styles, architexture/ Technique, usage/ Personnages, anecdote/ Génériques), la page d’accueil du site propose de choisir un élément (parmi 12 au total) pour commencer la visite et ainsi découvrir le Château de Versailles sous un autre angle. L’entrée Génériques (onglet Les thèmes) permet aussi d’afficher cette liste d’objets :

  • Clef de la chapelle royale
  • Bâton du Maître d’Hôtel, antichambre du Grand Couvert
  • Les appartements de Marie-Antoinette, le cabinet doré
  • Lit du Général de Gaulle, Grand Trianon
  • Tableau La bataille de Yorktown, galerie des batailles
  • Glace de la Grande Galerie
  • Pendule de Passement, appartements de Louis XV
  • Ruches du Hameau de la Reine
  • Clefs des fontainiers
  • Fauteuil de Napoléon 1er, Grand Trianon
  • Rideau de scène de l’Opéra royal
  • Urinal de Louis XV, petits appartements du roi

Chaque séquence vidéo est complétée par des informations complémentaires de type textuel (rubrique infos). Selon le site TV5, le web-documentaire offre « plus de 70 vidéos, des archives, un design sonore original, et des interviews exclusives de conservateurs [participant] à l’immersion du visiteur dans ce joyau du patrimoine mondial. »

« Versailles, l’autre visite » constitue une ressource complémentaire originale complétant les projets Versailles 3D.

Sources

Versailles, l’autre visite. In TV5 Monde [en ligne]. [consulté le 26 mai 2013]. Disponible sur : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/cultures/p-24817-Versailles.htm

Versailles 3D [en ligne]. [consulté le 26 mai 2013]. Disponible sur : http://www.versailles3d.com/fr

     Illustration : Urban [contributeur à Wikipédia]. Orangerie du château de Versailles. In Wikimédia Commons [en ligne]. Fondation Wikimedia, 2005 [consulté le 26 mai 2013]. Disponible sur : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Orangerie.jpg

Source : Thot cursus

Pavillon français de Gabriel au château de Versailles

File:Pavillon français et son jardin.jpg

Vue extérieure du pavillon français (photo Starus, Creative Commons)

Le pavillon Français dans le parc du château de Versailles en 1749 par Ange-Jacques Gabriel (1698-1783)

Ce petit édifice consiste du point de vue du plan en un salon octogonal sur lequel s’ouvre quatre cabinets disposés en croix qui correspondent à l’extérieur à quatre avancées. Le tout s’inscrit dans un cercle parfait matérialisé par trois marches arrondies qui relient les avancées.

Son élévation est d’une grande sobriété puisque ici seuls les refends animent la façade. Le toit surbaissé disparaît derrière la balustrade classique avec vases et groupes sculptés. Les portes d’accès principales s’inscrivent dans des baies en plein cintre mais qui, de manière rigoureuse s’encadrent dans un rectangle, repris pour les autres ouvertures, simplement animées par cette moulure très sobre et ce petit ornement à la clé, formant console.

800px-Petit_Trianon_-_Pavillon_français_-_Salon_central

Vue intérieure du Pavillon français (photo Starus, Creative Commons)

 

Cet édifice est construit auprès du Grand Trianon. Il était destiné à servir de salon d’été à la nouvelle Ménagerie. Mais seule la frise peinte à l’intérieur où l’on voit des animaux de la basse-cour rappelle la volonté de Madame de Pompadour de jouer à la fermière. Le visiteur y retrouve les décors chargés du style rocaille avec les ors et les marbres, les grands miroirs apportent de la légèreté.

Ce goût pour les pavillons plus intimes se retrouvera également dans la construction du Petit Trianon (1764) par le même architecte Ange-Jacques Gabriel.