Bêtes, monstres et animaux fantastiques

Je vous transmets le programme du colloque qui se tiendra à Paray-le-Monial les 5 et 6 octobre 2013. Il est organisé par l’Association des Amis de la Basilique.


File:Paray le Mon from NW DSCN1558.JPG

Basilique de Paray-le-Monial (source Wikipedia, photographie de Jan Sokol)

Bêtes, monstres et animaux fantastiques dans l’art médiéval

            Les sirènes accueillant le visiteur dans la basilique de Paray-le-Monial appartiennent à ces êtres fantastiques qui peuplaient l’imaginaire du Moyen Age, en compagnie de monstres, d’animaux exotiques et de bêtes de nos contrées. Et le couple de sirène – avec poisson ! – en embuscade à l’entrée du déambulatoire est un délicieux clin d’œil du XIIe siècle à l’amateur d’art roman, une preuve du sens de l’humour qu’avaient les artistes du XIIe siècle et de la liberté dont ils bénéficiaient.

[…] L’origine de toutes ces significations est à chercher dans l’héritage antique – les mythes, les récits fantastiques comme la Vie d’Alexandre le Grand, les encyclopédies comme celle de Pline l’Ancien -, les textes de la Bible qui apportent à l’Occident médiéval leur part d’orientalisme, les réalités de la vie quotidienne partagées entre les brebis, les cochons, les poules, les loups, les renards… Ces décors zoomorphes sont donc plus qu’un ornement. Ils reflètent la société et interprètent des scènes de la vie quotidienne. Ils s’inscrivent dans la lignée d’une pensée religieuse qui intègre même la poule et ses poussins, image de l’Eglise protégeant ses fidèles. Ils font ressurgir du tréfonds des consciences ces angoisses qui prennent les dormeurs ou les voyageurs nocturnes, les chasseurs et les chevaliers de roman. Des angoisses qui appartiennent aussi à un très lointain passé culturel.

 Nicolas Reveyron

Professeur d’Histoire de l’art et Archéologie, IUF

Université Lyon 2

 

Intervenants et thèmes abordés

  • Rémy Cordonnier, docteur en histoire de l’art, Lille III, CNRS, L’iconographie de la faune biblique : quand la réalité devient merveille.
  • Hélène Gambier, Université de Namur : Cetus ? Lacovie ? Aspichodelone ? : La baleine au moyen âge, entre mythe et réalité.
  • Nathalie LELUEL, maitre de conférence, Université catholique d’Anger : singer les hommes pour mieux servir d’exemple : l’utilisation des fables animales dans le décor monumental des églises romanes.
  • Jacqueline LECLERCQ-MARX, professeur d’art du Moyen Age occidental, Université libre de Bruxelles : la sirène antique et médiévale entre séduction de mort et tentation de vie
  • Nicolas REVEYRON, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie, IUF, Université Lyon 2 : la figuration d’animaux dans la cathédrale de Lyon.
  • Pauline GENDRY, élève conservateur du patrimoine, Institut national du patrimoine (Paris) : Codifier les traditions de la communauté monastique : l’ordinaire liturgique et son ancrage local.

Enfin, à l’occasion de la restauration du prieuré bénédictin de Paray, en vue de l’installation du Centre d’Interprétation du Patrimoine du Charollais-Brionnais, Jean Noël BARNOUD, historien, interviendra sur le prieuré de Paray au XVIIIe siècle

Pour plus d’informations :  http://amis-basilique-paray.fr/

Publicités